Friday, April 25, 2008

Cristiano Ronaldo et Pipasha , Richard Gere et Philpa Shetty, Jackie Chan et Sherawat…

Cristiano Ronaldo et Pipasha Basu, Richard Gere et Philpa Shetty, Jackie Chan et Mallika Sherawat… ces duos que des circonstances hasardeuses ont réunis (soirée caritative, cérémonie de remise de prix …) ont fait couler beaucoup d’encre à chaque fois que le mâle ou la femelle manifeste son attirance plus qu’il n’en faut envers l’autre. Les réactions varient entre la réprobation et la magnanimité. Sur la toile Youtube en garderait des traces vidéographiques jusqu’à la fin de l’Ere numérique. Pour un petit bisou fourré dans une taquinerie, Ronaldo le footballeur portugais devient un Don Juan. La presse à sensation s’en est saisi. Richard Gere qui a serré entre ses bras la voluptueuse Phipa Shetty devient à son tour un farceur qui aime la provocation. Quand au trop timide Jackie Chan, la tenue légère de l’actrice indienne Sherawat qui se tenait à ses côtés lors d'une cérémonie ne lui a apporté que de l’embarras. Aux USA, de tels gestes anodins pourraient passer inaperçues, mais en Inde, pays toujours tiraillé entre progressistes et conservateurs, leurs retentissements finissent souvent par créer un tollé malgré le fair-play des libéraux. Le parce que du pourquoi n’est pas difficile à trouver. Les publics indiens ont un rapport affectif avec leur cinéma. Certains acteurs et actrices sont considérés comme des demi-dieux. Pour ces publics vulnérables quand on est en face d’une « divinité cinématographique » la chasteté s’impose. Le mariage de ces stars est perçu par certains comme une traitrise. Les fans de Madhuri Dixit, Karisma Kapoor, Kajol ont eu le blues quand ces actrices adulées avaient convolé en mariage. Leur absence s'est fait sentir cruellement et leur retour au cinoche après la phase de maternité n’avait pas eu la ferveur de jadis. C’est pour cela que l’on dit que les étoiles du cinéma indien sont filantes , à cause du changement du statut familial des stars . Les hommes ont plus de chance. Mariés ou pas, ils gardent une certaine endurance « audienci-métrique ».
RAZAK

1 comment:

Galmaran said...

See Please Here